Il pleut, il mouille! C’est la fête à la grenouille!

Le soleil nous donne un sursis et la météo est relativement clémente cette semaine.

Croyez-moi! Ça ne va pas durer! Il est temps d’anticiper le retour des pluies d’automne. Le choix de bonnes chaussures s’avère capital. Nous nous pencherons plus précisément sur les bottes, ces incontournables de la saison grise et humide.

Enfonçons une porte ouverte : de bonnes bottes sont des bottes étanches! Combien de femmes ont vite déchanté après avoir choisi un modèle sur des critères purement esthétiques. Bien sûr, elles étaient très jolies avec leurs motifs colorés mais elles vous lâchent au premier pépin!

Pour la ville, des bottes simples en plastique suffisent amplement. Pas besoin de revêtement hyper sophistiqué digne d’un satellite de la NASA! Ce genre de modèles convient bien pour les petites pluies fines, agaçantes et récurrentes. À priori, il y a peu de chances que le cours d’eau qui passe près de votre commune déborde créant une inondation mémorable!

Par contre, si vous habitez une région sujette à de fréquentes averses, il faut passer à la vitesse supérieure! La matière joue beaucoup sur l’imperméabilité de la botte. Le Gore- Tex en fait une chaussure qui respire (pratique pour les pieds qui ont tendance à  transpirer). Quand à la doublure, si elle est présente, essayez de privilégier le néoprène et le jersey.

Les matières entrant dans la composition d’une paire de bottes peuvent varier d’une marque à l’autre et ont beaucoup évolué au gré des innovations techniques. Ces bottes là sont adaptées aux grosses pluies et aux activités de plein air. Le seul inconvénient reste leur prix. Elles s’avèrent souvent beaucoup plus onéreuses. L’acquisition de telles bottes est souvent pensée comme un investissement et dépend d’un certain mode de vie (ballades en forêt, climat changeant…).

Bref, choisir ce type de chaussures ne s’improvise pas! Dernière recommandation : choisir une semelle crantée pas trop épaisse (3 cm maximum) et antidérapante.

Leur côté pratique est indéniable. Un coup d’eau et les voilà comme neuves! Cependant, beaucoup ne peuvent s’empêcher de critiquer leur aspect extérieur :  « Oui mais les coloris sont très limités en matière de bottes en caoutchouc! »

Rassurez-vous! Ce temps là est révolu! Les motifs et couleurs les plus variés s’y affichent sans complexe. La vague anti grisaille qui a touché la mode a aussi atteint ces chaussures spécialisées. Les modeuses sont maintenant ravies d’arborer autre chose que les sempiternels modèles kakis, noirs ou bleus marine. Pour preuve, la photo ci-dessous présentes des modèles de collections passés  de diverses marques.

bottes-fantaisie

Un petit apparté sur l’art de bien se vêtir en hiver. De manière générale, habillez-vous chaudement et évitez de sortir les chaussures qui demandent des soins particuliers quand le temps se gâte! Si toutefois vous vous laissez surprendre par les intempéries avec de tels souliers, notre blog prodigue quelques conseils pour les nettoyer. Reportez vous à nos articles « Entretien des chaussures » pour vos modèles vernis ou en daim.

Et voilà! À partir de maintenant, le plus dur sera de choisir la paire la mieux assortie à votre parapluie!

Nous vous laissons sur cette séquence d’anthologie et de circonstance!  Et oui! Nous avons aussi remarqué, Gene Kelly n’avait pas prévu de bottes! Sans doute moins pratique pour faire des claquettes!

Publicités

DIY : Gommage pieds, mains et lèvres au karité et au miel

          J’adore faire des mixtures maisons, comme vous avez pu le voir avec mon shampoing ! Les Anglo-saxons utilisent le terme de DIY pour Do It Yourself. Et faire des choses moi même, j’adore cela !

          Comme c’est l’été (enfin… aujourd’hui je me pose des questions, vu le temps gris et froid en Lorraine) beaucoup d’entre nous ont sorti les tongs, sandales et autres nu-pieds. Mais qui dit pieds à l’air, dit aussi pieds impeccables ! On est des Princesses, oui ou non ? (OK, je sais, toutes les princesses ne sont pas toujours les pieds à l’air, mais les pieds à l’air c’est la vie. Na.) Du coup aujourd’hui on se chouchoute avec un gommage tout doux qui fera passer vos pieds de « trucs en friches » à « Cendrillon like », vos mains de Blanche-Neige seront prêtes à recevoir la…

View original post 444 mots de plus

Alerte à la tong

o-TONGS-INFOGRAPHIE-900Des messages nous sont parvenus de la part de nos indics dans le monde de la chaussure. Après décodage, nous avons décidé de les partager avec vous, car ils pourraient vous intéresser.

Point besoin de rappeler que bien choisir ses chaussures est important pour une question de look (dire le contraire serait aussi sensé que de dire qu’il n’y a pas de lardons dans les pâtes à la carbonara), mais le choix de chaussure est également important pour une question de santé. On parle ici des tongs, ou plutôt des conséquences d’un abus. Comme c’est le cas pour beaucoup de choses, trop de tong tue la tong. Absolument, des études menées par des podologues américains ont démontré que le fait de porter des tongs trop régulièrement peut avoir un impact négatif sur vos pieds, mais pas seulement!

Bien sûr, no panic. Si vous avez l’habitude de porter des tongs simplement pour vous balader sur la plage ou autour d’une piscine, ces lignes ne vous concernent pas.

A l’inverse, il est conseillé à ceux qui portent des tongs comme ils porteraient des chaussures, c’est à dire pour marcher tout au long de la journée, de revoir leurs habitudes. Selon les spécialistes, elles ne soutiennent pas la voute plantaire et n’amortissent pas les chocs. De plus, les pieds sont plus exposés à des bactéries diverses et variées. Ainsi, ce type de « chaussures » peut provoquer des fasciites plantaires mais également des problèmes aux hanches, aux genoux et au dos. Car même si on s’éloigne de nos pieds, la bio-mécanique de la marche implique des tissus, muscles et articulations jusque dans le dos. Le phénomène de fasciite plantaire évoqué par les podologues, après traduction, ça donne ça : un étirement, une rupture ou une inflammation du tissu épais sous-cutané qui s’étend de l’os du talon jusqu’aux orteils.

Bref, les tongs ne sont pas indiquées pour la randonnée. Cela étant dit, pas besoin de les enfermer dans un coffre hermétique pour les confier à une sorcière vaudou. On se contente de les porter pour lézarder autour de la piscine ou à la plage, situations dans lesquelles elles conviennent très bien, et on essaye de garder une ou deux choses à l’esprit.

Premièrement, privilégier les semelles un minimum épaisses (on comprend que les pneus aux pieds c’est pas très sexy). La semelle d’usure en caoutchouc (« EVA » pour les intimes) assure un bon amorti et une durée de vie plus longue. On choisit des tongs à sa taille, exit les tailles uniques, que l’on renouvelle dès les premiers signes d’usure. On apprécie aussi les matières de qualité (cuir doux…), et les brides à lanière, pour un meilleur maintien.